Crémation

L´incinération est probablement plus ancienne que l´enterrement ou inhumation. Les premières crémations apparaissent de 6 000 à 2 000 ans avant Jésus Christ.  La crémation fut autorisée en 1898 par les églises protestantes et officiellement acceptée par l’église catholique en 1963 (levée de l’interdit papal par le concile Vatican II).

La crémation est une technique funéraire visant à brûler et réduire en cendres le corps du défunt ou de la défunte.  Avant la crémation, le contenant de crémation est clairement identifié.  Cette identification est transcrite sur un médaillon avec un numéro conservé dans un registre et qui accompagne l’urne qui sera remise à la famille. Sous l'effet de la chaleur (1 000 à 1 200 degrés Celsius) le corps est réduit en fragments d'os et en cendres qui sont ensuite récupérés soigneusement et déposés dans une urne identifiée au nom du défunt.  Un médaillon numéroté est aussi inséré avec les cendres qui sont ensuite remises à la famille dans un contenant ou déposées dans une urne funéraire qui peut, soit être conservée dans un columbarium, soit être mise en terre dans un cimetière ou encore dispersées selon les volontés du défunt.

La crémation directe, sans embaumement, sans exposition et sans cercueil est maintenant un choix pour plusieurs personnes, que ce soit pour des raisons financières, des questions d’ordres morales ou religieuses.